Benjamin Ier vient de saisir le Secrétaire Général des Nations Unies au sujet des répressions des Chrétiens dans la République Démocratique du Congo

Benjamin Premier ABBOUD vient de saisir le Secrétaire Général des Nations Unies au sujet des répressions des Chrétiens dans la République Démocratique du Congo

Monsieur António Guterres
Secrétaire général des Nations Unies
Sutton Place, Manhattan, New York
Etats Unis

Bruxelles le 02/01/2018

Protocole : 01-1-18/NU

Monsieur le Secrétaire Général,

En ma qualité de chef de l’Eglise de l’Unité, je m’adresse à votre autorité au nom du clergé, des religieuses et des fidèles congolais de notre Eglise pour dénoncer les forces de sécurité de la République démocratique du Congo (RDC) qui ont réprimé les chrétiens durant la célébration eucharistique à coups de gaz lacrymogène.

Ils ont également empêché des marches pacifiques contre le maintien du président Joseph Kabila au pouvoir malgré l’accord conclu par l’intermédiaire des évêques congolais.

Ces répressions ont fait huit morts : sept à Kinshasa et un à Kananga. Il y a également plus de cent arrestations parmi les fidèles.

Les autorités congolaises ont coupé l’internet et ont multiplié les barrages policiers pour étouffer ces marches pacifiques des fidèles chrétiens contre le chef de l’Etat et ce malgré l’appel des Nations unies au respect du droit à manifester.

Ces marches ont été organisées un an après la signature sous l’égide des évêques d’un accord prévoyant des élections fin 2017 pour organiser le départ du président Joseph Kabila, dont le mandat a expiré depuis décembre 2016.

Le départ de ce dernier est réclamé par la société civile qui souhaite la paix fondée sur un processus démocratique réel dans ce pays qui est majoritairement chrétien et où les habitants survivent avec moins d’un dollar par jour.

Par la présente, je condamne la conduite de l’armée et de la force de l’ordre en République démocratique du Congo qui se rendent coupables jour après jour de violations graves et répétées des droits humains ainsi que de recours excessif à la force et même d’assassinat des fidèles chrétiens innocents.

Aussi, je vous suis très obligé d’intervenir via le Conseil de Sécurité des NATIONS UNIES pour venir en aide à la population innocente et aux fidèles chrétiens qui souffrent de cette répression terrible, injustifiée, inhumaine, dégradante et criminelle.

En vous remerciant de la bienveillance avec laquelle vous traitez cette intervention, je vous prie de croire, Monsieur le Secrétaire Générale, à l’assurance de mon grand respect et de ma très haute considération.

Benjamin Premier Abboud

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.