« L’avocate de SA SAINTETÉ BENJAMIN PREMIER PROUVE LA NULLITÉ DE l’excommunication D’ÉDOUARD daher et demande au Pape François de la déclarer nulle et de nul effet

Bruxelles, le 19/06/2019

Sa Sainteté le Pape François

00120 Via del Pellegrino

Citta del Vaticano

Lettre recommandée avec avis de réception

Concerne :    Demande d’annulation d’une violation canonique commise à l’encontre de Sa Sainteté, Benjamin Premier, Pontife Général de l’Eglise de l’Unité.

                         Lettre Officielle non soumise au secret professionnel N° SSBPA/EGD19

Très Saint Père,

J’ai l’honneur de vous écrire en ma qualité de conseil de Sa Sainteté, Benjamin Premier, en civil Jean ABBOUD, né à Aïdamoun AKKAR au Nord-Liban le 18 octobre 1960, de nationalité belge, domicilié à 1090 Bruxelles, Avenue Charles Woeste,124 au Patriarcat de l’Eglise de l’Unité (cf. Pièce 01).

Le nom d’origine de mon client est « ABBOUD » mais, suite à une erreur d’enregistrement à la commune, l’Officier d’état civil avait inscrit « IBRAHIM » au lieu de « ABBOUD ».

Le 11 avril 1998, ma Consœur libanaise, l’avocate Chahidé MIKHÂEL, a demandé au Tribunal de Première Instance de KOUBAYATH, la détermination du nom véritable de mon client.

Le 12 mai 1998, le Président du Tribunal, chargé du statut personnel a :

  • D’une part,  ordonné la rectification du nom de mon client en déterminant son nom véritable « ABBOUD » et,
  • D’autre part, le Président a ordonné l’ajout de la confession « Orthodoxe » dans la case réservée aux religions.

Le Président du Tribunal a motivé cette dernière décision comme suit : « le Tribunal est incompétent d’ordonner l’inscription de la religion catholique de rite latin à laquelle appartient le demandeur parce que cette appartenance est survenue ultérieurement et que le changement de la religion n’est pas de la compétence de ce Tribunal conformément aux données de l’article 21 du décret n° 8837 du 15/01/1932 »(cf. pièce 02).

En effet, mon client était né de père grec orthodoxe « Ibrahim-ABBOUD » et d’une mère catholique romaine de rite maronite « Hind FAHAD ».

Il a rejoint le séminaire du Patriarcat latin de Jérusalem en 1976 et est devenu catholique romain de rite latin.

Après son départ du séminaire, Jean ABBOUD a fait ses études de théologie et de philosophie dans une université des pères Jésuite entre 1980 et 1985. 

Monseigneur Elias Nijmé, ancien Archevêque Grec-Melkite-Catholique de Tripoli et Nord-Liban, l’a ordonné prêtre le 14 avril 1985 à la Basilique Saint Pierre et Paul de Harissa au Liban.

L’Archevêque Elias Nijmé n’a pas demandé au Saint Siège la modification du rite de Jean ABBOUD (du catholique romain de rite latin au rite grec-melkite-catholique).

L’Archevêque Georges RIACHI, qui a succédé à Mgr Elias Nijmé, a refusé lui aussi de faire cette demande de changement de rite.

Face à ce refus répété, Jean ABBOUD a demandé son excardination de l’Archevêché de Tripoli et Nord-Liban.

Le 22 août 2010, Mgr Georges RIACHI a accepté l’excardination et a adressé une lettre en ce sens à l’Archevêque Catholique Romain de rite latin de Bruxelles (cf. pièce 03).

Dans la page 2 de cette lettre d’excardination, l’Archevêque de Tripoli et Nord-Liban affirme que « Monseigneur Jean ABBOUD est de rite latin romain et d’ordination grecque-melkite-catholique ».

Vous trouvez en annexe de la présente la réaction de l’Archevêque de Bruxelles (cf. Pièce 04) et celle du Saint Siège (cf. pièce 05).

J’ai eu l’occasion de rencontrer, par hasard, dans un restaurant bruxellois dénommé « La Vigne » le Patriarche Orthodoxe des Nations Nicolas Premier.

Après cette rencontre, nous nous sommes souvent rencontrés et, de ce fait, j’avais eu l’occasion de lui exposer le cas de Jean ABBOUD.

Le 6 avril 2015, la lettre d’excardination de Jean ABBOUD et une demande d’incardination ont été adressée au Patriarche Nicolas Premier.

Le 08 avril 2015, Jean ABBOUD informe l’évêque de Tripoli et Nord-Liban de sa demande d’incardination auprès du Patriarcat Orthodoxe des Nations.

Le 28 avril 2015, le Patriarche Nicolas Premier, incardine Jean ABBOUD au Patriarcat Orthodoxe des Nations et décide de l’ordonner évêque à Paris (cf. pièce 06).

Le 21 mai 2015, le Patriarche Nicolas Premier, le Métropolite Jean-Claude BERGER et l’évêque François POUBLANC ont sacré Jean ABBOUD évêque (cf. pièce 07).

Le 05 juillet 2015, Jean ABBOUD a été nommé Archevêque pour le BENELUX (cf. Pièce 08).

Le 27 juillet 2015, l’évêque de Tripoli et Nord-Liban a adressé une lettre à l’Archevêque Jean ABBOUD par laquelle il l’invite à se repentir durant une période déterminée, sinon il sera puni d’excommunication majeure.

Le 29 août 2015, l’évêque Edward Georgios Daher met ses menaces à exécution en parfaite violation du canon 01 du Code de Droit Canonique des Eglises Catholiques Orientales et du canon 1382 du Code de Droit Canonique romain qui réserve les excommunication pour cause de sacre épiscopal au Siège Apostolique uniquement (cf. pièce 09).

Jean ABBOUD n’a jamais reçu la notification ou la signification de cette décision du 29 août 2015.

Le 09 juin 2019 à 19 :32, cette décision a été publiée sur la page Facebook d’un certain « Evêque Jean Elias » un faux converti et grand persécuteur de Jean ABBOUD et de l’Eglise de l’Unité.

Vous trouvez-ci-joint une copie de la plainte déposée à l’encontre de ce diffamateur par Jean ABBOUD le 17 mai 2019 (cf. Pièce 10).

 Mon client a été élevé au rang de Métropolite le 14 septembre 2017 et élu en tant que Pontife Général (ou le Premier Patriarche) de l’Eglise de l’Unité le 10 novembre 2017.

D’après les dispositions du canon 1382 du Code de Droit canonique de l’Eglise catholique romaine : « l’Évêque qui, sans mandat pontifical, consacre quelqu’un Évêque, et de même celui qui reçoit la consécration de cet Évêque encourent l’excommunication ‘latae sententiae’ réservée au Siège Apostolique ».

Le Décret d’excommunication de Mgr Lefebvre a été rendu, à la demande du Saint Pape Jean Paul II, par le Siège Apostolique de l’Eglise Catholique Romaine le 1er juillet 1988.

Depuis quand, l’Eglise Catholique romaine excommunie les patriarches orthodoxes qui ordonnent des évêques incardinés chez eux.

Jean ABBOUD est né dans une famille orthodoxe et n’a jamais été de rite grec-melkite-catholique. Il était ordonné dans ce rite tout en concevant le rite catholique romain jusqu’au 28 avril 2015. La décision de l’évêque Edward Georgios Daher est donc nulle et de nul effet.

Après son incardination dans une église orthodoxe, son sacre épiscopale dans cette église et sa nomination en tant qu’archevêque de l’Eglise de l’Unité du BENELUX ; il n’appartient pas à un jeune évêque d’usurper un pouvoir  réservé expressément au Siège Apostolique par le Code de Droit Canonique de l’Eglise Catholique Romaine de rite latin.

Aussi, je demande à votre Sainteté de bien vouloir accepter cette demande et, en vertu des pouvoirs discrétionnaires qui vous sont réservés, d’annuler cette excommunication utilisée de façon malveillante pour diffamer Sa Sainteté Benjamin Premier.

Voici l’E-mail et le numéro du portable de mon client : E-mail : pontifegeneral@gmail.com   et téléphone portable +32477720414.

Tout en vous remerciant de la bienveillance avec laquelle cette décision sera annulée, je vous prie de croire, Très Saint Père, à mon grand respect et à ma très haute considération.

Mireille DUPONT

Avocat

INVENTAIRE DES PIECES :

Pièce 01 :       Carte d’identité belge de Jean ABBOUD

Pièce 02 :       Jugement du Tribunal de Première Instance de KOUBAYATH

Pièce 03 :       Lettre d’excardination datée du 22 août 2010

Pièce 04 :       Réponse de l’Archevêque de Bruxelles sur la demande d’incardination

Pièce 05 :       Réaction du Saint Siège sur l’excardination de Jean ABBOUD

Pièce 06 :       Incardination de Jean ABBOUD au Patriarcat Orthodoxe de Paris

Pièce 07 :       Attestation du sacre épiscopal de Jean ABBOUD

Pièce 08 :       Décret d’élévation de Jean ABBOUD au rang d’Archevêque

Pièce 09 :       Excommunication contestée du 29 août 2015

Pièce 10 :       Plainte pénale déposée au TGI de Strasbourg