L’Église catholique Romaine s’est faite excommunier elle-même D’APRÈS la conviction de Sa Sainteté Benjamin Premier

Mes bien-aimés,

Sa Sainteté le Pape Benoît XVI a ouvert la porte de l’Unité pour l’église catholique romaine en publiant ce qui suit :  » Les églises qui ne sont pas en parfaite communion avec l’église catholique, restent pourtant unies grâce à des liens très étroits comme la succession apostolique et la validité de l’Eucharistie ». (cf. Congregazione per la Dottrina della Fede, il 28 maggio 1992. Joseph Card. Ratzinger Prefetto).

Le clergé de l’église catholique reconnaît la validité la validité de la célébration eucharistique du clergé non catholique et de façon particulièrement paradoxale les évêques et prêtres catholiques n’osent pas célébrer l’eucharistie avec la non catholique en craignant une sanction catholique.

Le clergé catholique abandonne le Christ, notre unité eucharistique, par crainte d’une sanction fondée sur le canon 910 du Code Canonique de l’église catholique romaine.

Au lieu d’abolir ce Canon 910, les juristes catholiques ne cessent d’en faire application de sorte que l’église catholique s’est faite excommunier elle-même de l’unité eucharistique recherchée par l’église de l’Unité.

Les catholiques romains qui ont rejoint l’église de l’Unité ne cessent d’éclairer leurs frères et sœurs pour justifier leur choix.

Ma rencontre avec le Pape François traitera en priorité les dispositions du Canon 910 et de la façon de faire pour son abolition ou sa modification afin de permettre au clergé catholique de vivre l’unité avec toutes les églises qui ont rejoint l’église de l’Unité.

Votre serviteur

++++ Benjamin Premier