Sa Sainteté Benjamin Premier répond à la lettre du 17-06-2019 adressée au Pape François par Monseigneur Placide Bakafwa Kuashikona de la RDC

Excellence et Cher Frère,

Je vous remercie pour votre lettre adressée au Souverain Pontife, le Pape François, au sujet du clergé de l’Eglise de l’Unité.

Je comprends votre peine en constatant « les églises communautaires » vidées à cause des évêques et des prêtres qui rejoignent l’Eglise de l’Unité.

Qu’attendez-vous pour les rejoindre dans l’Eglise de l’Unité ? Vous et vos semblables avaient, depuis 1054, profané le Corps et le Sang du Christ en refusant la concélébration avec vos frères.

Vous n’allez pas empêcher l’unité autour de Jésus dans des célébrations eucharistiques entre orthodoxes et catholiques.

Savez-vous que nos frères protestants commencent à recevoir la succession apostolique de Saint Pierre Apôtre ?

Avant de connaître ce qui se passe dans l’Eglise de l’Unité, je vous signale que mon nom s’écrit « ABBOUD » et non « ABOUDA ».

Au sujet de mon sacre épiscopal, le Nonce Apostolique Giacento BERLOCCO, représentant du Pape François à Bruxelles, a déjà informé, le 21 octobre 2015, le Président de la Conférence des évêques belges.

La lettre du Nonce Apostolique me suffit comme témoignage, d’autant plus, que je le connais personnellement et que nous nous sommes souvent rencontrés, avant et après mon sacre épiscopal.

Les patriarches, les métropolites, les archevêques, les évêques et prêtres de l’Eglise de l’Unité travaillent jour et nuit pour l’unité de toutes les églises autour de Jésus dans l’Eucharistie.

Le Pape François est parfaitement informé du fait qu’il soit personnellement le chef suprême du Saint Synode de l’Eglise de l’Unité.

Les profanateurs de la célébration eucharistique sont ceux qui se disent catholiques et qui refusent la communion ou la concélébration eucharistique avec les non catholiques.

Le Pape François se dit prêt à communier avec les non catholiques et je pense que ce n’est pas auprès de lui que vous aurez une réponse favorable à votre écrit du 17-06-2019.

En vous remerciant de la bienveillance avec laquelle vous prendrez en considération cette réponse à votre lettre, je vous prie de croire, Excellence et Cher Frère, à l’assurance de mes prières.

En notre Siège Apostolique le 19 juin 2019

Le Pontife Général

Benjamin Premier